Aromathérapie pour chiens et chats

L’aromathérapie ou le traitement par les huiles essentielles

Au Cabinet Vétérinaire, j'utilise des huiles essentielles. Il s'agit d'extraits concentrés en substances végétales, obtenus par distillation de molécules volatiles de la plante d’origine.

Petite histoire

C’est Hippocrate, le père de la médecine moderne, qui en Grèce, fit des huiles essentielles un des fondements de son ouvrage majeur : DE MATERIA MEDICA. Le médecin arabe Avicenne a mis au point le procédé de distillation par entrainement à la vapeur d’eau.

En 1975, Pierre Franchomme instaure le système d’analyse chromatographique des huiles essentielles : le “chémotype”. Les huiles essentielles possèdent 3 dimensions bien spécifiques :

- matière : elles sont composées de molécules biologiquement et biochimiquement définies qui exercent des activités métaboliques précises. Une huile contenant beaucoup de monoterpènes aura des propriétés très antiinflammatoires, une huile contenant des esters aura des propriétés antispasmodiques, celle qui contiendra des diterpenols aura des activités régulatrices sur le système hormonal, etc.
- énergie : elles sont capables d’initier des processus métaboliques en jouant sur des transferts de charges électriques
- information : via l’olfaction, elles font appel au cerveau limbique et engendrent des réactions comportementales. D’autre part, elles constituent la quintessence de la plante et contiennent toutes les infos de celle-ci. Par leur observation, la caractérologie de la plante pourra nous aider à la choisir pour tel ou tel problème.

Exemple : le laurier au feuillage toujours vert, très peu putrescible nous aidera à régénérer des plaies.

Nous pouvons utiliser les huiles essentielles en usage externe (massages, cataplasmes…) et également en inhalation, ou en usage interne (huiles essentielles chémotypées ou biologiquement et biochimiquement définies uniquement).

Chez le chat, l’usage d’huiles essentielles est possible à condition d’éviter les huiles à cétones ou à phénols. En effet, les chats ne disposent pas de glucuronyltransférase, et ne peuvent donc éliminer les charges de terpènes aromatiques aussi vite que l’homme ou le chien, ce qui aura des effets secondaires toxiques au niveau du foie et de système nerveux. De plus, il vaut mieux habituer les chats très jeunes aux odeurs d’huiles essentielles car puisque leur système olfactif est très développé, ils risquent d’être indisposés par ces odeurs.

Contactez-nous pour plus d’informations. Nous vous renseignons avec plaisir.